Pharmacie Cap Kennedy

Situation épidémiologique de la dengue en Guyane. Point au 21 septembre 2017.

Posté le 25 septembre 2017

Analyse de la situation épidémiologique

Depuis début juillet et jusqu’à la première quinzaine de septembre, l’activité liée au virus de la dengue est restée calme sur le territoire guyanais. Aucun cas confirmé de dengue n’a été recensé sur cette période.
La situation épidémiologique de la dengue correspond toujours à la phase 1 du Psage* : « cas sporadiques ».

*Psage : Programme de surveillance, d’alerte et de gestion des épidémies.

Lire l'article

Situation épidémiologique du chikungunya en Guyane. Point au 21 septembre 2017.

Posté le 25 septembre 2017

Analyse de la situation épidémiologique

Entre début juillet et la première quinzaine de septembre, l’activité liée au virus du chikungunya est restée calme sur le territoire guyanais. Aucun cas confirmé n’a été identifié sur cette période.
La situation épidémiologique du chikungunya correspond toujours à la phase 1 du Psage : « cas sporadiques ».

*Psage : Programme de surveillance, d’alerte et de gestion des épidémies.

Lire l'article

Surveillance sanitaire en région Grand Est. Point épidémiologique au 21 septembre 2017.

Posté le 25 septembre 2017

Points clés

Surveillance renforcée du chikungunya, de la dengue et du virus Zika

  • En France métropolitaine, Aedes albopictus dit « moustique tigre » est implanté dans 33 départements. En 2017, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin sont classés comme départements de niveau 1 du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole, en raison de l’implantation durable du moustique vecteur. Ces départements intègrent le dispositif de surveillance renforcée du chikungunya, de la dengue et du zika en métropole, actif du 1er mai au 30 novembre chaque année.
  • Entre le 1er mai et le 15 septembre 2017, sept cas de dengue et deux cas de chikungunya ont été confirmés dans le Grand Est.

Surveillance de l’asthme

  • En ambulatoire et dans les services d’urgence, l’activité liée à l’asthme est en forte hausse en semaine 37 (11 au 17 septembre).
  • Cette augmentation impact majoritairement les enfants de moins de 15 ans et est observée tous les ans dans les semaines suivants la rentrée scolaire.

Surveillance des allergies

  • En semaine 37 (11 au 17 septembre 2017), l’activité des associations SOS Médecins liée aux allergies est en baisse. Cette tendance correspond à ce qui a pu être observée en 2015 et 2016 à la même période.
  • Selon le bulletin allergo-pollinique du RNSA, les départements du Grand Est sont tous classés en risque allergique très faible.

Surveillance de la mortalité

  • Au 20 septembre, le nombre de décès observés au cours des dernières semaines se situe dans les marges de fluctuations habituelles.

Hépatite A

  • Depuis le 1er janvier 2017, 56 cas d’hépatites A résidant dans la région ont été déclarés à l’ARS (Vs 50 cas sur toute l’année 2016). L’épidémie parmi la population HSH a tendance à diffuser en population générale avec une augmentation de la proportion de femmes et d’enfants concernés.

Lire l'article

Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 21 septembre 2017.

Posté le 25 septembre 2017

A la Une - La canicule : garder son logement au frais en été

La canicule de 2003 a causé 17 000 décès. Une surmortalité a été également mise en évidence rétrospectivement lors des épisodes de 1976 et 1983. Le réchauffement climatique, maintenant bien établi, va s’amplifier dans les prochaines décennies. La prévention des risques sanitaires dus à la chaleur est donc un enjeu actuel et futur.
L’Agence de l’Environnement et de l’Energie (Ademe) a publié un guide pratique « Chaud dehors, frais dedans ». Depuis les aménagements adaptés jusqu’aux compor-tements « de bon sens », différentes solutions existent pour éviter de recourir à la climatisation. Le guide fait le point sur les équipements permettant de protéger de la chaleur un logement, les comportements à adopter pour rafraîchir son intérieur et les systèmes de climatisation. Il comprend trois volets : se protéger de la chaleur, apporter de la fraîcheur et gagner en confort et la climatisation.
On peut se protéger de la chaleur par création d’ombre en protégeant les baies vitrées au sud et à l’ouest, les protections extérieures (volets, auvents, écrans…) étant à privilégier. On peut aussi prendre de bonnes habitudes (baisser les stores quand le soleil éclaire les fenêtres, fermer les volets en journée, fermer les fenêtres quand la température extérieure est supérieure à la température du logement). Enfin, on peut utiliser les végétaux (arbre isolé devant une fenêtre, pergola, haie, végétaux secs).
On peut apporter de la fraîcheur en profitant de la nuit pour aérer : ouvrir les fenêtres la nuit et créer des courants d’air, brasser l’air avec un brasseur portable ou un brasseur d’air de plafond.
Si l'installation d'un système de climatisation est nécessaire, il existe des solutions satisfaisantes pour limiter les coûts énergétiques et les risques pour l'environnement. Mais pour les mettre en oeuvre, un minimum d’anticipation est nécessaire: un équipement acheté dans l'urgence pour faire face à une situation exceptionnelle risque fort de se révéler coûteux à l'usage et mal adapté. L’Ademe conseille de se fier à l’étiquette énergie, de ne pas se précipiter sur du matériel bas de gamme et de faire appel à des professionnels qualifiés. Il faut prendre des précautions pour ne pas descendre en dessous de 26°C et éviter les écarts supérieurs à 5 ou 7°C extérieur/intérieur. La climatisation oblige à vivre fenêtres fermées et les appareils peuvent être coûteux et bruyants. Rester au frais dans son logement en été, tout en évitant de consommer trop d'énergie, c'est possible.

Lire l'article

Surveillance des arboviroses en Occitanie. Point épidémiologique au 22 septembre 2017.

Posté le 25 septembre 2017

Points clés

En Occitanie, depuis le 1er mai 2017, 72 cas suspects signalés dans les 10 départements sous surveillance renforcée :
- aucun cas autochtone n’a été confirmé
- 21 cas importés (=de retour de zone de circulation virale) de dengue, 3 de Zika, 1 flavivirus et 0 de chikungunya ont été confirmés
- Les cas confirmés de dengue viennent principalement d’Afrique (Côte d’Ivoire), d’Asie (Sri Lanka), d’Océanie (Polynésie Française)
- Les cas confirmés de zika sont importés d’Amérique (Costa Rica, Cuba, Equateur)

Au niveau national, du 1er mai au 22 septembre 2017 :
- Depuis le 11 août 2017, un foyer de transmission autochtone du chikungunya a été mis en évidence dans un quartier de la commune du Cannet-des-Maures (Var). Au 15/09/2017, 7 cas confirmés et 2 cas probables étaient identifiés dans cette commune ainsi que 2 nouveaux cas autochtones (confirmés par PCR) dans la commune de Taradeau située à environ 10 km du Cannet-des-Maures. Un lien épidémiologique entre ces deux foyers a été établi par les investigations.
- 111 cas importés (=de retour de zone de circulation virale) de dengue, 9 cas de Zika, 4 flavivirus et 2 cas de chikungunya ont été confirmés.

Au niveau international, 2 foyers de transmission autochtone de chikungunya ont été identifiés à Anzio et Rome deux villes de la région de Latium en Italie.

Lire l'article

Surveillance sanitaire en région Nouvelle-Aquitaine. Point épidémiologique au 20 septembre 2017.

Posté le 22 septembre 2017

Points clés

Mortalité : la mortalité sur la semaine 36 (du 04 au 10 septembre 2017) est proche de celle attendue sur cette période, dans toutes les classes d’âges. Tendance identique au niveau national.

Passages aux urgences des populations sensibles : l’activité aux urgences chez les personnes âgées de 75 et plus et chez les moins de 1 an est proche de l’attendu.

Virologie : le nombre de prélèvements positifs pour virus respiratoires des laboratoires des CHU de Bordeaux, Poitiers et Limoges est en hausse en semaine 36 (32 prélèvements positifs). Aux CHU de Poitiers et Bordeaux, la majorité était du Rhino/Enterovirus (respectivement 17 et 8 prélèvements). Aucun prélèvement n’était positif au CHU de Limoges.

Maladies à déclaration obligatoire (MDO) : diminution du nombre de déclarations d’hépatite A en semaines 35 et 36 (données provisoires). Cas groupés de rougeole en Gironde depuis la semaine 35.

Chikungunya, Dengue et Zika – Surveillance renforcée en Nouvelle-Aquitaine : depuis le 1er mai, début de la surveillance renforcée dans les départements de la région colonisés par Aedes albopictus (dept. 24, 33, 40, 47, et 64), 61 cas suspects ont été signalés. Au total, 8 cas de dengue et 4 cas de zika importés ont été confirmés.

Asthme : Activité en forte augmentation chez les moins de 15 ans en lien avec la rentrée scolaire. En semaine 37, l’activité pour asthme a doublé par rapport à la semaine 36 avec respectivement 4,6 % (137 consultations vs 60 en semaine 36) et 6,1 % (313 passages vs 141 en semaine 35) de l’activité totale de SOS Médecins et du réseau Oscour® chez les moins de 15 ans.

Lire l'article

Surveillance sanitaire en Bretagne. Point épidémiologique au 20 septembre 2017.

Posté le 22 septembre 2017

Points clés

Asthme

Très fortes augmentations des nombres de consultations SOS Médecins et de passages aux urgences chez les moins de 15 ans et les 15-75 ans, comme habituellement observé les semaines suivant la rentrée scolaire.
Chez les moins de 15 ans, cette pathologie représente plus de 5 % des consultations/passages codés.
Par ailleurs, les mêmes tendances sont observées pour les rhinopharyngites, et les pathologies ORL en général. (Données non présentées).

Méningites à Entérovirus

Stabilisation à un niveau très faible de la fréquentation des services d’urgences hospitalières pour méningite à entérovirus.
Faible circulation virale des Entérovirus identifiés sur les prélèvements méningés analysés au Laboratoire de Virologie du CHRU de Brest.

Sauf événement exceptionnel, le prochain point épidémiologique sera diffusé le 4 octobre 2017.

Lire l'article

Surveillance épidémiologique dans les Pays de la Loire. Point au 19 septembre 2017.

Posté le 22 septembre 2017

Au cours de la semaine dernière dans la région :

Comme annoncé la semaine dernière, poursuite de l’augmentation des consultations pour crises d’asthme et des rhinopharyngites chez les jeunes enfants, avec un doublement du nombre de cas en une semaine pour les deux pathologies. Ce phénomène, habituel dans les semaines suivant la rentrée scolaire, est lié à un début de circulation de rhinovirus (virus respiratoire).

Lire l'article

Surveillance de la grippe à la Réunion. Point épidémiologique au 21 septembre 2017.

Posté le 22 septembre 2017

Situation épidémiologique

L’épidémie de grippe saisonnière à La Réunion a commencé tardivement cette année. Contrairement aux années précédentes, aucune vague épidémique n’a été observée plus tôt dans l’année.
La part des consultations en médecine de ville et des passages aux urgences pour le motif de grippe ou syndrome grippal dépassent les valeurs maximales observées pendant la période 2010-2016.
Depuis le début de l’année, un nombre élevé de cas graves a été rapporté (24 cas au total). A titre de comparaison, ils étaient 67 en 2016 et en moyenne 17 sur la période 2010-2015.
La part du nombre de prélèvements positifs pour la grippe est en augmentation, avec une prédominance de virus de type B.
Face à cette dynamique épidémique et en raison du nombre important de cas graves hospitalisés en réanimation, il est important de rappeler les mesures de prévention de la transmission de la grippe.

Lire l'article

Surveillance de la dengue à la Réunion. Point épidémiologique au 19 septembre 2017.

Posté le 22 septembre 2017

Situation épidémiologique

  • La circulation virale de la dengue à la Réunion se poursuit sur les communes de l’ouest et du sud.
  • Dans un contexte de démarrage de la grippe à la Réunion, les professionnels de santé doivent rester vigilants afin de détecter, confirmer et signaler précocement les nouveaux cas de dengue.
  • Malgré l’hiver austral, les conditions climatiques actuelles permettent le maintien d’une circulation virale persistante.

Lire l'article

Surveillance des arboviroses en Occitanie. Point épidémiologique au 15 septembre 2017.

Posté le 18 septembre 2017

Points clés

En Occitanie, depuis le 1er mai 2017, 70 cas suspects signalés dans les 10 départements sous surveillance renforcée :
- aucun cas autochtone n’a été confirmé
- 21 cas importés (=de retour de zone de circulation virale) de dengue, 3 de Zika, 1 flavivirus et 0 de chikungunya ont été confirmés

Au niveau national, du 1er mai au 15 septembre 2017 :
- Depuis le 11 août 2017, un foyer de transmission autochtone du chikungunya a été mis en évidence dans un quartier de la commune du Cannet-des-Maures (département du Var). Au 15/09/2017, 7 cas confirmés et 2 cas probables ont été identifiés.
- 106 cas importés (=de retour de zone de circulation virale) de dengue, 9 cas de Zika, 4 flavivirus et 4 cas de chikungunya ont été confirmés

Lire l'article

Situation épidémiologique de la grippe en Guyane. Point au 15 septembre 2017.

Posté le 18 septembre 2017

Analyse de la situation épidémiologique

L’activité liée aux syndromes grippaux est restée faible et stable sur l’ensemble du territoire de fin mai à début septembre.
Sur cette période, les virus grippaux B et A/H3N2 ainsi que du VRS ont été identifiés parmi les prélèvements analysés par le CNR des virus Influenzae de l’Institut Pasteur de la Guyane et par laboratoire de virologie du CHAR.
Par ailleurs, un seul cas grave a été admis en service de réanimation : ce cas âgé de moins de 40 ans, contaminé par le virus grippal B, lignage Yamagata, est décédé.

Lire l'article

Situation épidémiologique du zika en Guyane. Point au 15 septembre 2017.

Posté le 18 septembre 2017

Analyse de la situation épidémiologique

En Guyane, au cours des trois derniers mois, le nombre de cas cliniquement évocateurs de Zika était faible.
Par ailleurs, aucun cas de Zika n’a été biologiquement confirmé sur cette période sur le territoire.
Enfin, plus aucun foyer n’est ni identifié ni actif depuis plusieurs mois.
Compte-tenu de la période actuelle à risque, il convient de demander une confirmation biologique devant tout cas cliniquement évocateur d’arbovirose.
La situation épidémiologie actuelle correspond à la Phase 1 du Psage* « cas sporadiques » sur l’ensemble du territoire. Celle-ci a été présentée au Comité d’experts le 7 avril 2017 qui va proposer le passage en niveau 1 du Psage « cas sporadiques » au Comité de gestion.

* Programme de surveillance, d’alerte et de gestion des épidémies

Lire l'article

Surveillance de l'asthme en Occitanie. Point épidémiologique au 12 septembre 2017.

Posté le 18 septembre 2017

Points de situation

D’après les données disponibles au 12/09/17 provenant des 65 services d’urgences de la région, 103 passages aux urgences pour asthme concernant des enfants de moins de 15 ans ont été relevés en région Occitanie en semaine 2017-36 (entre le 4 et le 10 septembre ; Figure 1). L’augmentation constatée par rapport à la semaine précédente (2017-35) est de +43% et correspond à ce qui était observée les années précédentes. Ces passages pour asthme représentent moins de 2% de l’activité totale pour cette classe d’âge (Figure 2). Près d’un tiers des enfants ont été hospitalisés après leur passage aux urgences (30,1%).
La tendance observée est similaire à celle observée au niveau national (Figures 3 et 4).
Les 4 association SOS Médecins ont réalisé 21 actes médicaux concernant de l’asthme chez des enfants de moins de 15 ans pour cette même semaine (consultations en centre dédié ou à domicile).

Lire l'article